Skip to content

Recoudre la Pangée

Mon désir s’affûte
Au polissoir
De ton absence
Mais chaque minute
Hors de ta trajectoire
Abrite une cohue de non-sens.
Nos âmes vivent en exil
Sur des continents disparus
Et la Pangée, notre ile, ne peut être recousue.
Alors viens, foulons les rivages
Nés de la rupture des barrages
Je ferai frémir les écailles de ta peau
J’y lirai en braille le tempo
De nos nouvelles coïncidences.
Il est temps de cesser d’être sage
Temps de censurer la décence
Faisons émerger le continent
De nos deux corps qui se consument
Faisons s’emboiter nos présents
Avant que ne régnent nos raideurs posthumes

Illustration par Complot (Shutterstock)

1 reply »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: