Skip to content

Partie remise

Tranchant comme un rasoir
Trapu, de métal noir,
Je suis tombée sur un bec
Et j’y ai pris perpète

Il m’a étourdie, mastiquée
Puis régurgitée dans sa toux
Je me trouvais à sa portée
Je n’étais pas trop à son goût 

Son haleine flotte dans mes poumons
Son acide y règne en maître
Un signe pour me reconnaître
Quand nos chemins se recroiseront

On ne peut pas sortir indemne
De la gueule sordide du kraken
On survit, seul en sursis
On est en soi-même englouti

C’est juste partie remise
Pas une seconde chance
C’est de la barbarie promise
Et aucune renaissance

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: